Les progressistes impliqués

S'engager ensemble pour la démocratie sociale

Fiches de lecture

Capture d_écran 2017-03-26 à 21.05.56Sauver l’Europe ! par Hubert VEDRINE

aux éditions LIANA LEVI, Novembre 2016 (94 pages)

L’approche d’Hubert VEDRINE, dans ce livre, est sans surprise : réaliste.

Il insiste sur les fragilités internes de l’Union : le référendum ric-rac sur le Traité de Maastricht de 1992, le référendum perdu sur le Traité constitutionnel en 2005 (rejeté par 54,67% des voix), l’adoption des textes rejetés par référendums réintroduits via le Traité de Lisbonne, le Brexit de juin 2016.

Il relève que l’élargissement massif de l’Union (2004) a eu un impact sur l’électorat de l’Europe de l’Ouest. Il met en avant un fait majeur le « carambolage fatal entre la relance de l’intégration européenne et la vague de dérégulation mondiale ». Il en conclut que l’UE est un organisme affaibli, miné de l’intérieur.

Face à cette crise « existentielle » de mauvaises réponses sont mises en avant par les européistes avec une fuite en avant institutionnelle. Il s’élève par ailleurs contre « la furie normalisatrice » des promoteurs de la codécision.

Son message est tout à fait clair lorsqu’il déclare  que la priorité n’est pas de relancer l’Europe sur des bases inchangées car, au préalable, il convient d’abord de rétablir le lien entre les élites et les populations. Pour cela il faut entreprendre une « authentique diète normative avec une subsidiarité massive et drastique ». Il met les points sur les i quand il précise : « il ne faut plus parler d’un abandon supplémentaire de souveraineté mais d’un exercice en commun » ; il faut de plus convenir d’une suspension –provisoire- de tout élargissement.

En conséquence il propose une pause pour écouter les peuples, renouer les contacts avec les sceptiques, les détacher des idéologues anti-européens.

Il avance une méthode fondée sur un triptyque : la pause, une conférence qui aurait pour objet de fixer les contours d’une nouvelle subsidiarité, la refondation.

Pour VEDRINE « le projet européen ne consiste pas à « nous en remettre à l’Europe par fatigue historique, lâcheté ou dogmatisme mais, à rassembler collectivement nos forces », il appelle à développer une Europe par projets.

S’agissant de l’Europe sociale, il considère souhaitable de parvenir à une harmonisation générale sur quelques principes de base mais le cadre pertinent, selon lui, de la politique et du dialogue social doit demeurer l’Etat-nation.

Le livre d’Hubert VEDRINE est un livre accessible, il pourfend les « européistes et fédéralistes » mais au-delà de cet aspect polémique un peu décalé il souhaite surtout que l’Europe renoue avec les peuples en se basant sur une clarification des missions et compétences (UE – Nations). Ce livre ne déborde pas d’un enthousiasme européen mais il indique un chemin pour renforcer l’UE ce qui n’est déjà pas si mal.

Jean-Pierre Moussy

(Mars 2017)

Pour commander le livre :  http://www.lianalevi.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=578

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :